Translating Europe

Chaque année, la DG Traduction de la Commission européenne organise le Forum « Translating Europe » tout près de nos bureaux.

Environ 500 professionnels du métier s’y rencontrent et débattent pendant deux jours. Dans un esprit très à propos, l’accent a été mis cette année sur la traduction à l’ère du numérique.

Une déclaration particulière m’a particulièrement impressionné : « l’intelligence artificielle est puissante, mais elle n’est pas robuste … » C’est ce qu’a dit Nozha Boujemaa de l’Institut DATAIA à Paris.

Quelles en sont les implications ?

Nous pouvons faire des choses merveilleuses, mais aussi causer des dommages énormes. Mieux vaut laisser le traitement des données et des algorithmes de formation aux spécialistes, mais cela ne garantit pas que les données seront traitées de manière objective.

Construire la confiance dans les algorithmes est un défi de taille, surtout lorsqu’on ne sait pas avec précision de quelle manière les bases de données sont composées. Les événements se produisant dans un certain ordre n’impliquent pas une relation de cause à effet (post hoc ergo propter hoc, pour les linguistes parmi vous…).

Beaucoup, beaucoup de questions, mais pas de réponses faciles …

Geert

Schrijf eerste commentaar